Telle une plante vivace en milieu hostile, Patchwork City pousse sous forme organique et désorganisée. Dans la
jungle d’une mondialisation peu régulée, la ville se débrouille plutôt bien. Tantôt les acteurs privés prennent
des initiatives pour proposer à leurs concitoyens les services que la ville n’assure plus, tantôt les habitants
improvisent avec bonne humeur, profitant du lâcher prise législatif et des aménagements concédés du public
au privé. Fragilisée dans son accès aux ressources, la ville se fragmente entre ceux qui peuvent et ceux qui ont
des ressources limitées. Les quartiers se sont mutés en immenses résidences protégées et sécurisées, vivant
quasiment en autarcie (commerce, loisirs..). Les initiatives privées et les mouvements de solidarité sont in fine
les résultantes bénéfiques de cette jachère politique.

découvrez une journée type à patchwork city

08:00

achats groupés

11:00

redonner vie aux espaces oubliés

13:00

cuisine alternative

19:00

médecine en ligne

08:00

achats groupés

11:00

redonner vie aux espaces oubliés

13:00

cuisine alternative

19:00

médecine en ligne

08:00

achats groupés

Andrea, la gestionnaire du Hubique discute devant l’espace de stockage avec un
fournisseur de couches pour bébés et négocie des tarifs groupés pour sa communauté. En effet,
il y a eu une augmentation significative du nombre de naissances dans le quartier le mois
précédent : la demande de couches est en hausse.

11:00

redonner vie aux espaces oubliés

Xavier arrive devant la friche urbaine détournée et aménagée en skate park.
Il paie la redevance symbolique qui y donne accès et retrouve ses amis à l’intérieur.

13:00

cuisine alternative

Andrea court entre deux clients au Hubique chercher à la Cantine pour Tous une soupe
que prépare Rose, une retraitée qui fait des soupes d’une qualité maison dans un stand
de la Cantine et les vend aux gens du quartier.

19:00

médecine en ligne

Les résultats de l’analyse sanguine de Xavier révèlent une hausse des globules blancs :
le médecin contacté par la plateforme explique à Xavier qu’il a la grippe et lui prescrit
l’ordonnance correspondante.

hubique

Circuler n’est pas aisé à Patchwork City. Pour pallier au manque de fluidité dans les déplacements
entre les quartiers, les hubs logistiques ont pour vocation de mutualiser l’ensemble des besoins des
habitants d’un quartier, de négocier les prix et de réceptionner les produits commandés.

Comment ça marche ?

Le hub fonctionne comme un super point relais : non seulement il
réceptionne pour les habitants leurs colis mais il négocie en plus des prix sur
les volumes. Les hubs ont tendance à se spécialiser dans les produits qu’ils
font transiter, miroir de l’homogénéisation des populations dans chaque
quartier à Patchwork City. Le hub peut également vendre aux habitants une
option de vérification de la conformité de la commande.
La commande arrivée, le hub notifie le client qui vient la retirer dans
un casier consigne.

SUPER POINT RELAIS

Hubique est un nœud logistique pour le quartier : une interface physique et
économique entre les habitants et les fournisseurs, les livreurs.

Modèle économique

Des entreprises privées régissent les hubs de Patchwork City.
Les fournisseurs font une remise aux hubs en fonction des volumes
demandés. Les ristournes négociées permettent aux hubs de se
rémunérer ; en cas de volume faible ou de commande en direct
auprès d’un commerçant, le hub prend une commission sur la
transaction effectuée. L’intérêt pour les clients est qu’ils bénéficient de
prix tirés grâce aux achats groupés, d’un lieu de réception et de
stockage de leurs achats accessibles 24H/24.

d’ici 2030...

Un ancrage géographique stratégique au cœur du quartier est un
prérequis pour le succès d’un hub. Le hub logistique s’accompagne
aussi d’une plateforme virtuelle permettant de centraliser les
commandes des clients.



D’où vient l’idée ?

  • Les octrois du XIIème siècle
  • Les points relais
  • Les casiers consignes en grande surface

le hacking des friches

A Patchwork City, tout est privatisé, y compris les divertissements. La ville ayant délaissé des endroits
non bâtis, certains citoyens s’en sont emparés pour les transformer en lieux de vie, d’agrément,
de jardinage.

Comment ça marche ?

Les hackers des friches ne sont ni plus ni moins de simples citoyens qui
décident de s’approprier une zone urbaine en friche pour la rendre plus
agréable. Ils commencent par occuper le terrain, le nettoyer et le privatiser
tout en communiquant leur démarche dans le quartier pour être soutenus.
Quand la friche devient un endroit plébiscité par les riverains, surtout qu’elle
est souvent surveillée et sécurisée, les hackers demandent une participation
financière, qui se transforme avec le temps en prix d’entrée fixe.

le grand pari fertile

Le hacking des friches est une initiative vertueuse et généreuse dont l’objectif est de transformer
les espaces oubliés entre deux immeubles en lieux de vie, de détente, de verdure.

Modèle économique

Toujours d’accès gratuit au départ les friches deviennent payantes
avec le temps quand l’offre y est aboutie, le lieu sûr et en fonction
des activités proposées. Les hackers des friches donnent aussi accès
à des entrepreneurs privés au sein des friches (vendeurs ambulants
de boisson, confiserie..) percevant ainsi une dîme sur les recettes.

d’ici 2030...

Le hacking des friches voit le jour dans une ville délaissée par les pouvoirs
publics et reprise en main par les citoyens : les zones de non-droit permettant
une liberté d’action et d’initiative.



D’où vient l’idée ?

  • La Friche La Belle de Mai à Marseille
  • La Recyclerie à Paris
  • Le jardin partagé des Amis du Ruisseau à Paris porte
    de Clignancourt

la cantine pour tous

A Patchwork City tout se rationnalise, y compris la cuisine. Les foyers n’étant pas très grands,
le temps de transport étant long, la demande pour des plats cuisinés et un service de restauration
fonctionnel est forte. La Cantine Pour Tous y répond.

Comment ça marche ?

Tous les habitants du quartier ont accès à la Cantine. Pour bénéficier d’un tarif
intéressant, il faut réserver. Autour de la partie restaurant existent des stands
mis en location par l’entrepreneur en charge de la Cantine :
les habitants du quartier peuvent venir y cuisiner bénéficiant ainsi
d’équipements fonctionnels et peuvent également tenir un stand et vendre
leurs productions culinaires.



Modèle économique

La Cantine est une initiative privée qui se rémunère à la fois sur le prix
du repas et sur la location d'emplacements autour de la Cantine
à des entrepreneurs indépendants qui tiennent des buvettes ou autres stands.
Le prix est attractif car le service en salle est très limité et la réduction
des pertes amoindrie grâce aux réservations. La Cantine propose aussi
des repas à emporter.

good food court

La Cantine Pour Tous est un lieu de préparation et de restauration collective proposant des repas sains
et bons pour des prix attractifs ainsi que des espaces équipés accessibles pour ceux
qui voudraient cuisiner pour les autres et ainsi arrondir leurs fins de mois.

d’ici 2030...

Un ancrage géographique stratégique au cœur du quartier est un
prérequis pour le succès d’une Cantine. Ce service de restauration
collective public s’accompagne aussi d’une plateforme virtuelle
permettant de prendre les réservations.



D’où vient l’idée ?

  • Les food courts de malls américains
  • Les cantines populaires en Asie

e med’

La sécurité sociale a réduit ses prestations. La gamme d’équipements e-Med vient pallier un accès
aux soins devenu compliqué et coûteux à Patchwork City. Proposée par les mutuelles
et les assurances privées, elle est l’une des modalités de complément d’accès aux soins.

Comment ça marche ?

Un technicien e-Med’ se rend à domicile et forme les clients aux
équipements qu’ils vont avoir chez eux :
du simple tensio-thermomètre, aux électrocardiogrammes,
encéphalogrammes jusqu'aux lits médicalisés pour personnes âgées.
Les équipements sont connectés directement à une plateforme
sécurisée où chaque personne de la famille a un dossier personnel.
En cas de symptômes détectés, ils peuvent rentrer en contact par
téléphone ou visioconférence avec un médecin du réseau de la
mutuelle. Le médecin a ainsi accès au dossier en ligne et établit son
diagnostic détaillé. Il envoie l’ordonnance à la pharmacie dont dépend
le patient et le pharmacien prépare et conditionne le nombre exact
de comprimés, gélules ou ampoules prescrites.

SELF MONITORED HEALTH DATA

e-Med’ est une solution de gamme d’équipements médicaux pour le grand public permettant un
autodiagnostic depuis chez soi ainsi qu’un service de consultation médicale en ligne.

Modèle économique

e-Med’ est un dispositif d’équipements et de consultation en ligne
proposé comme une prestation payante par les mutuelles et les assurances.
Le matériel est en location-vente. La téléconsultation est
facturée à la seconde.

d’ici 2030...

La mise en place d’e-Med’ suppose la privatisation progressive du système
de santé et l’évolution des mentalités et de la législation sur la manipulation
et le transfert de données aussi sensibles que les données médicales.



D’où vient l’idée ?

  • L’auto-contrôle quotidien des diabétiques de leur glycémie
  • Les objets connectés et le « quantified self » permettant
    de mesurer, conserver des données sur soi : Withings, iWatch
  • L'entreprise Parsys qui se positionne en télémédecine sur les
    environnements atypiques, les catastrophes naturelles.