« Cité 2030 » est le pari collectif ambitieux de femmes et d’hommes en France qui se sont attelés à imaginer
comment nous vivrons en 2030 dans les villes en Europe. L’objectif, au-delà de l’aventure collective d’open innovation, est alors
de se projeter en 2030, d’explorer les pistes, de triturer les hypothèses et de transformer les idées émises en concepts.
Lesdits concepts ont été ensuite triés et matérialisés par des designers et des experts.

"Les villes sont vivantes. Comme la vie, elles s’inventent.
Observons la Nature pour y trouver des solutions à nos petits
problèmes d’animaux humains. Solutions souvent élégantes,
toujours économes. Comme dans la vie, divers chemins
s’offrent à nous pour avancer."

Erik Orsenna membre de l'Académie Française

il y a 15 ans...

il y a 15 ans, on était en 1999... le téléphone mobile commençait à peine à se démocratiser, il n'y avait pas de réseaux
sociaux, pas de tablettes et un accès à internet encore restreint et coûteux. On utilisait les pages jaunes, le minitel, les
cabines téléphoniques, des ordinateurs fixes avec de grosses unités centrales, on communiquait par courrier avec des
timbres. On faisait du stop, pas du covoiturage, il n'y avait pas de voitures électriques et encore moins d'auto-partage,
pas de pistes cyclables et le tram n'avait pas encore fait son grand retour.

15 ans : le temps d'une génération et pourtant le temps de vivre quelques révolutions sociales et d'usage.

le projet

Cité 2030 est l’aboutissement d’un projet fédérateur inédit. De nombreux partenaires réunis autour d’un objectif commun. en savoir plus

LES VILLES SONT VIVANTES

Comme la vie, elles s’inventent. L’invention est au cœur de leurs gènes.

Elles s’inventent pour grandir. Elles sont bien forcées d’inventer pour accueillir encore et encore de nouveaux arrivants. Elles
inventent pour construire, elles inventent pour chauffer, elles inventent pour abreuver et pour nourrir, elles inventent pour
transporter, elles inventent pour réparer les déchirements, elles inventent pour tisser des liens. Les villes sont des entreprises
textiles. Elles inventent pour que s’installe une harmonie, toujours fragile, toujours à recréer. Comme dans la vie.

Elles inventent pour que, de toutes les individualités, naisse une énergie com­ mune. Elles inventent pour attirer, elles
inventent pour égayer, elles inventent pour adoucir.

Elles s’inventent aussi pour durer quand vient le temps du déclin, lorsque d’autres villes prennent le relais.

Sans cesse, la ville s’invente elle même. Comme la vie. Et quel modèle plus utile et plus vrai que celui de la vie ?

Apprenons le biomimétisme, cette observation de la Nature pour y trouver des solutions à nos petits problèmes d’animaux
humains. Solutions souvent élégantes, toujours économes.

Comme dans la vie, divers chemins s’offrent à nous pour avancer. Diverses sont les villes.

À nous de choisir.

Erik Orsenna, membre de l’Académie Française